• ACTUALITES MOLDAVIE
  • CULTURE moldavie
  • E-Cartes Postales
  • ECONOMIE moldavie
  • HISTOIRE moldavie
  • INFOS PRATIQUES
  • LIBRAIRIE
  • MOLDAVIE GEO
  • TOURISME moldavie
  • ULTIMELE STIRI
  • VENIR EN FRANCE
  • VIE ASSOCIATIONS
  • WeekEnd cu Tine

  • Google
    ACCUEIL > CULTURE moldavie > TRADITIONS MOLDAVIE > GUGUTA (Gougoutsa)

    GUGUTA (Gougoutsa)




    La montre

    Depuis quelque temps Gougoutsa tournait autour de son père dès qu’il le voyait moins affairé.

    - Père, quand ta montre n’aura plus que quelques minutes à parcourir, tu me la laisseras pour que je la jette moi-même.

    Le père lui caressa la tête, et Gougoutsa était heureux. Un jour s’écoula, puis une semaine : le père ne lui donnait toujours pas sa montre pour la jeter. Gougoutsa s’attacha au poignet un bracelet en cuir et il apparaissait ainsi devant son père matin et soir.

    - Veux-tu que je te dise l’heure qu’il est ? et Gougoutsa regardait son bracelet de cuir.

    Son père vaquait à ses affaires. La montre était presque toujours cachée sous sa manche.

    Un jour Gougoutsa aperçut son grand-père qui regardait le soleil.

    - Que fais-tu, grand-père ? lui demanda Gougoutsa.

    - J’estime l’heure qu’il est.

    - C’est ta montre, grand-père ?

    - Oui, c’est la mienne.

    Gougoutsa la compara à celle de son père et la trouva meilleure.

    Si l’on donnait un coup de marteau dans la montre du père, il n’en resterait rien.

    Dans la montre du grand-père on avait tiré au canon pendant la guerre, mais on ne l’avait pas cassée. Et puis elle luise et chauffe. Les oiseaux et les chevaux s’y connaissent aussi. Elle marche et marche toujours, et on n’a pas besoin d’horloger. La montre du grand-père plut tant à Gougoutsa qu’en revenant chez lui il jeta son bracelet de cuir.

    Un soir, alors que la montre du grand-père était allée se coucher, Gougoutsa demanda une fois de plus à son père s’il restait encore beaucoup de minutes dans sa montre et s’il n’avait pas besoin d’un garçon pour se la faire jeter. Au lieu de répondre, son père releva la manche et dit l’heure qu’il était.

    - La montre de grand-père est la tête de toutes les montres, Gougoutsa n’en démordait pas. Quand l’horloger a réparé ta montre, il l’a réglée sur le soleil.

    - Bravo ! le père le prit dans ses bras. Eh bien, je te donne la montre.

    Gougoutsa regrettait beaucoup d’avoir jeté son bracelet de cuir. Il alla tout de suite le chercher. Il ne voulut pas la mettre sous sa manche. Il resta longtemps la montre à l’oreille. Si jamais les minutes s’arrêtaient la nuit ? Le lendemain, dès le matin, Gougoutsa alla de maison en maison, la montre à la main. Chez les uns il frappait à la porte, chez d’autres il criait à la porte cochère. Il trouva les uns l’oreiller sous la tête, les autres affairés dans la cour à tirer de l’eau au puits. Moyennant quelques minutes tout le village apprit l’heure avant le lever de la grande montre de grand-père.




    [Ajouter ce site à vos favoris]- [Moldovanet, votre page de démarrage]- [Accueil]- [Mentions légales]- [Plan] - [Home] -
    Copyright © 2004-2007 Moldovanet. All rights reserved.